La plasturgie européenne, dynamique au moins jusqu’en 2019

Les déchets plastiques continuent de finir dans le trou

Les futures interdictions réglementaires sur les produits plastiques à usage unique ne devraient pas mettre la plasturgie en danger immédiat. Selon les derniers chiffres de l’organisation européenne PlasticsEurope, publiés en décembre 2018, le secteur emploie plus d’un million de personnes en Europe dans 60 000 entreprises, et affiche 350 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il n’en demeure pas moins que la bonne santé de cette industrie dépendra de plus en plus des conditions de valorisation de ses produits en fin de vie. Si le recyclage affiche une moyenne de 31 %, il reste insuffisant comparé à l'enfouissement toujours présent.

L’Europe des 28 Etats membres (+ la Suisse et la Norvège) ne représente que 18,5 % de la production mondiale des plastiques. Celle-ci s’élève en 2017, à 348 millions de tonnes. L’emballage, la construction et l’automobile font partie du peloton de tête en matière de consommation de résines (PP, film PE, Pehd, PVC, polyuréthane ou encore PET). Ces marchés sont souvent engagés à l’échelle européenne dans une démarche environnementale pour mieux gérer leurs d . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article