L’industrie du recyclage et du traitement de déchets après la FREC

La CME veut des mesures rapides, concertées et efficaces

Les cinquante mesures alignées par la feuille de route sur l’économie circulaire ont planté le décor. Quatre axes ont été définis parmi lesquels « Mieux gérer les déchets ». Pour la Confédération des métiers de l’environnement, il est temps de rentrer dans le vif du sujet, à l’heure de la transcription réglementaire de la FREC. Les industriels du recyclage et de la valorisation des déchets proposent quelques mesures rapides et concrètes pour atteindre les objectifs.

La Confédération des Métiers de l’Environnement (CME) salue les mesures publiées par la feuille de route sur l’économie circulaire mais souhaite dans ses instances, aller plus loin dans la démarche. Créée fin 2017 par la Fnade et Federec, organisations professionnelles des entreprises du recyclage de la valorisation et du traitement des déchets, la CME veut convoquer rapidement les conditions économiques, réglementaires et fiscales adaptées pour atteindre les objectifs ambitieux annoncés par le gouvernement Macron. Et dans ce secteur, il est urgent d’aider les entreprises du tri et de la transformation à fournir à l’industrie, de nouvelles matières premières . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.