Le BRGM finalise l’aménagement de Plat’Inn

Cobalt, cuivre, or, terres rares, ces matières sont contenues parfois en infimes quantités dans nos smartphones et autres moteurs de véhicules électriques. Leur extraction sur des produits en fin de vie s'avère souvent un casse-tête. L’Europe finance plusieurs programmes de R&D sur les matières premières et les métaux tandis que les Etats se penchent sur de nouvelles solutions de recyclage. Au BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), la plateforme Plat’Inn s’appuie sur ses experts en minéralurgie pour valoriser les métaux issus de la mine urbaine.

L’expérimentation à différentes échelles a toujours été au coeur de l’activité du BRGM. Dès 1975, le BRGM s’est ainsi doté d’une halle technologique pilote de 2 000 m2, véritable petite usine initialement dédiée à la minéralurgie et où étaient développés diverses technologies et procédés innovants pour le traitement des minerais. Cet outil, dont les domaines d’activité ont évolué en même temps que les missions de l’établissement, préfigure les nouvelles plateformes mises en œuvre sur le site . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.