Matériaux de déconstruction en quête de débouchés

Yprema ouvre une nouvelle plateforme sur son site de Lagny

L'entreprise Yprema a ouvert sur son site de Lagny, une plateforme pour traiter les matériaux de déconstruction du BTP. Cette réorganisation de son activité est impulsée notamment par les chantiers du Grand Paris. D’autres acteurs avancent sur le même chemin. Avec son produit aggneo à base de matériaux recyclés, Lafarge France gagne des parts de marché. Dernier en date, l’aménagement de la future ligne de tramway d’Avignon.

Le Grand Paris devrait générer 45 millions de tonnes de déblais en dix ans. Soit une croissance annuelle de 10 à 20 % de la production totale de déchets issus des chantiers franciliens. Au plan national, le gisement des déchets de chantiers est évalué à 260 millions de tonnes. Cela représente en moyenne par habitant une tonne de matériau de déconstruction et deux tonnes de terres inertes. Sur ce dernier flux, une tonne part toujours en ISDI (Installation de stockage pour déchets inertes).

« Alors que la région francilienne est déficitaire en matières de construction et encore très frileuse sur la consommation de matières recyclées, les chantiers du Grand . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article