Financements publics pour l’économie circulaire

L’Ademe a soutenu 67 projets depuis 2011

Cela fait bientôt neuf ans que l’État, par le biais du Programme d’Investissement d’Avenir et de l’Ademe, finance des projets industriels et de R&D pour promouvoir l’économie circulaire. A travers des appels à projets ou des concours d’innovation, 118 entreprises, laboratoires et associations ont bénéficié depuis 2011, d’une aide de 135 millions d’euros, pour 67 projets retenus à ce jour. Toutefois, les abandons ne sont pas nuls. On en compte une dizaine à ce jour. Le PIA poursuit malgré tout son objectif initial : prendre des risques pour faire émerger des projets innovants et performants.

L’État français a développé depuis une dizaine d’années, toute une panoplie d’outils pour soutenir l’innovation et des projets industriels sur la transition écologique. Parmi eux, le programme d’investissements d’avenir (PIA) a été mis en place pour compenser notamment l’absence d’appétence au risque des banques et des fonds d’investissements, après la crise de 2008. « C’est dans l’ADN du PIA, que s’inscrit la prise de risque, explique Pierre-Yves Burlot, responsable adjoint du Pôle Suivi du Financement et . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article