Haropa verdit les zones portuaires de la Seine

Lieux d’échanges commerciaux intenses mais aussi et surtout territoires de transit entre la terre et l’eau, les zones portuaires réunissent presque toutes les conditions pour s’inscrire dans un modèle d’économie circulaire. Pour le GIE Haropa Ports de Paris Seine Normandie, l’axe fluvial de la Seine met en lumière des enjeux environnementaux et sociétaux majeurs. Pour renforcer l’activité de ses ports et séduire de nouveaux candidats industriels, Haropa veut devenir le facilitateur de projets collaboratifs et d’écologie industrielle.

Enregistrant un trafic maritime et fluvial de plus de 120 millions de tonnes et des activités qui représentent environ 160 000 emplois, Haropa est à ce jour, le 5e ensemble portuaire nord-européen. Il réunit les ports du Havre, de Rouen et de Paris, soit au total une dizaine de ports normands et franciliens sur l’axe de la Seine, avec une desserte de la région parisienne, le plus grand bassin de consommation français. Cette situation géographique et économique spécifique permet à la société Haropa d’encourager des actions vertueuses. Pour rendre les zones portuaires compétitives et dynamiques au niveau national . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article