Les Vosges bichonnent la filière papier

Les ELA et les vieux papiers profitent à Lucart et à Norske Skog

Le syndicat mixte de traitement des déchets des Vosges poursuit sa mission depuis janvier sous son nouveau nom, Evodia. Plus que jamais, l’entité s’efforce de gérer et de valoriser ses déchets sur son territoire et d’en faire profiter l’économie locale. Parmi les filières du bois, du textile et du papier, implantées dans le département, Lucart et Norske Skog en sont les premiers bénéficiaires. Misant sur l’innovation, la productivité et l’environnement pour se développer, ils font partie des principaux employeurs et consommateurs de fibres cellulosiques recyclées.

Evodia en a fait son cheval de bataille : devenir à l’horizon 2020, un territoire exemplaire avec zéro déchet valorisable enfoui. Et ce n’est pas en envoyant ses déchets vers des exutoires hors du département qu’elle compte y parvenir. Au contraire, tout est mis en œuvre pour que les déchets générés sur son territoire y soient également valorisés. Cela passe tout d’abord par politique de prévention de déchets et d’augmentation du tri. Résultat : une production . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.