La consigne, une piste pour augmenter la collecte

Une solution envisagée pour les emballages mais déjà controversée

Elle fait couler beaucoup d’encre avant même sa mise en place. La consigne se retrouve au coeur des dispositifs envisagés par le gouvernement pour augmenter le recyclage des emballages. Dans le cadre de la feuille de route sur l’économie circulaire en cours de finalisation, il serait notamment question d’une expérimentation dans plusieurs secteurs, y compris pour les téléphones portables. Le citoyen semble la plébisciter, le ministère de l’Ecologie y prête une grande attention. Citeo et les collectivités sont plus circonspects.

Comment augmenter la performance de collecte des emballages ménagers ? Avec un taux de recyclage français stagnant à 68 % et seulement 26 % pour les emballages en plastiques, plusieurs moyens ont été mis en œuvre avec plus ou moins de succès depuis dix ans. D’autres sont en cours comme la redevance incitative ou l’extension du tri. Pratiquée jusque dans les années 80 pour les bouteilles en verre, la consigne pour les particuliers a vite laissé la place à la collecte sélective en apport volontaire ou en porte-à-porte. Exception faite en Alsace où la consigne du verre pour les particuliers subsiste . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article