Le tri optique en plein boom sur les déchets

Le marché français booste l’activité de Pellenc ST et Tomra France

Le marché du tri optique a été évalué à 1,5 milliard de dollars en 2017 à l’échelle mondiale. Utilisée dans l’agro-alimentaire, l’exploitation minière et le recyclage, cette technologie devrait se déployer fortement au cours des six prochaines années. Avec des recettes en hausse de 9 % d’ici 2024, selon une étude de Global Market Insights*. L’industrie du recyclage contribue à cette expansion, alors qu’en Europe, les contraintes réglementaires poussent à valoriser plus de déchets. La France n’échappe pas à cette tendance, avec des centres de tri plus performants et une législation renforcée sur le recyclage des plastiques.

Les procédés de tri optique dans le recyclage aident à identifier automatiquement et à trier la plupart des matériaux recyclables. Principal avantage : récupérer des matières plus propres en plus grandes quantités tout en réduisant les coûts de traitement. Dans le monde entier se mettent en place de nouveaux standards de tri de très haut niveau. La Chine, premier importateur mondial de matériaux recyclés, a provoqué une onde de choc au sein de l'industrie du recyclage en imposant aujourd’hui . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article