ProSUM chiffre la mine urbaine européenne

Créer une banque de données sur les flux de déchets électroniques (DEEE), de véhicules usagés (VHU), de batteries et de piles, pour identifier et valoriser les métaux de la mine urbaine. C’est l’objectif atteint désormais par ProSUM. Un projet porté par un consortium de 17 partenaires scientifiques et industriels*.

Lancé en 2015 par l’Union européenne et le gouvernement suisse le projet ProSUM achève trois années de recherches et de compilation d’informations avec la création de la première base de données sur la mine urbaine. Financé à près de 3,6 millions d’euros, cette plateforme en ligne (www.urbanmineplatform.eu) présente les principaux flux de métaux contenus dans les gisements de DEEE, VHU et batteries, collectés et valorisés dans l’industrie européenne. Un nombre à retenir : 18 millions. C'est le tonnage des gisements valorisables de la mine urbaine européenne.

L’Union européenne, la Suisse et la Norvège ont produit environ 10,5 millions de tonnes de DEEE en 2016, soit 23 % du gisement mondial. A . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article