Demaart, un démonstrateur d’éco-matériaux grandeur nature

La plateforme prendra ses quartiers à Salaise-sur-Sanne

Les objectifs réglementaires français et européens poussent la filière du BTP à donner un coup d’accélérateur. Parmi les obstacles à lever, reste celui de la barrière psychologique. Comment convaincre les entreprises d’utiliser des éco-matériaux sans nuire à la viabilité de leurs ouvrages ? Rien de tel qu’une démonstration grandeur nature. C’est l’ambition du projet Demaart. Initié par Indura, Provademse et Inspira, il aboutira d’ici à 2022, à la création d’un démonstrateur d’usage sur la zone industrielle et portuaire de Salaise-sur-Sanne en Isère.

En 2016, la région Auvergne-Rhône-Alpes a généré 27 millions de tonnes de déchets et matériaux issus des chantiers de BTP dont 22,1 millions de tonnes provenant de travaux publics. Leur taux de valorisation est compris entre 64 % et 66 %. A ces déchets s’ajoutent les quantités importantes de matériaux non valorisés (terres excavées, sédiments de bassin d’infiltration, d’ouvrages de navigation ou de barrage, déchets minéraux de type mâchefers ou cendres de combustion,...) mais qui pourraient devenir de nouvelles ressources . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article