Boomerang chinois sur les plastiques agricoles usagés

Suez ferme son unité de recyclage à Viviez

La Chine a annoncé, en juillet 2017, l'arrêt des importations de certaines catégories de déchets plastiques à compter du 1er janvier 2018. Les conséquences ne se sont pas fait attendre. Environ 300 000 tonnes de matières plastiques, notamment des films industriels en polyéthylène, devront être recyclées en Europe, alors que les capacités de traitement et la demande industrielle sont insuffisantes. Cette situation a des répercussions sur toute la filière des plastiques, y compris les déchets non concernés par le grand export. C’est le cas des films plastiques agricoles usagés.

La filière française de traitement portée par Adivalor et le CPA (Comité des plastiques en agriculture) ont développé depuis plusieurs années une gestion volontaire associant les agriculteurs et les fabricants pour permettre une valorisation des films agricoles en France ou en Europe. La filière avait depuis trouvé ses marques et un certain équilibre au niveau de la collecte, en progression constante, sur le plan économique mais aussi au niveau des débouchés industriels pour ces plastiques, en particulier pour les films les plus souillés, recyclés . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article