Cellaouate noue des partenariats avec les collectivités

La ouate de cellulose s'étoffe en Bretagne

Presque dix ans que l’entreprise bretonne Cellaouate recycle les vieux papiers en isolant thermique et acoustique. Et plus que jamais investie en Bretagne, son principal périmètre d’activité. Le maillage de son réseau de collecte se renforce en partenariat avec les associations et les collectivités locales.

Créée en 2009 à Morlaix (Finistère) par Patrick Créac'h, Cellaouate SAS recycle les vieux papiers pour produire des matériaux isolants éco-conçus. Moyennant un investissement de base de trois millions d’euros, l’entreprise est aujourd’hui en capacité de fabriquer 5000 tonnes annuelles de matériaux isolants contenant pour 90 % de papiers recyclés.

« Nous avons commencé à collecter les invendus du journal local grâce à la mise en œuvre de points de collecte et surtout en sollicitant les associations. De cette façon, nous récupérons cette matière en la rachetant entre 80 et 100 euros la tonne. Résultat aujourd’hui, nous disposons d’un réseau de 700 associations locales sur lesquelles nous pouvons compter » explique Jean-Pol Caroff, président de Cellaouate depuis 2013. A cette époque, l'entreprise passe à une nouvelle dimension, en concluant un . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.