Eoliennes, écologiques jusqu’au bout des pales

Des projets français sur l’éco-conception et le démantèlement

Les éoliennes fleurissent un peu partout en Europe. Sur terre ou sur mer, ces grands moulins blancs ont « décollé » dès les années 90. Fabriquées en matériaux composites renforcés, les pales d’éoliennes n’ont qu’un seul défaut et non des moindres : elles restent difficilement recyclables. Leur longévité estimée entre 20 et 30 ans pousse actuellement les pays précurseurs à se pencher sur leur fin de vie. En l’absence de réglementation, les Etats s’organisent. En Allemagne, les procédés industriels se peaufinent. En France, des projets d’éco-conception et de démantèlement sont à l’étude.

Le parc éolien varie d’un pays à l’autre selon la puissance installée. La France se trouve en 4e position en Europe derrière l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni. Avec près de 6 000 éoliennes réparties dans 1 500 parcs, elle représente plus de 12 000 MW en 2017. Compte-tenu des technologies actuelles et du renouvellement des parcs existants avec des éoliennes plus puissantes, l’atteinte de l’objectif fixé à l’horizon 2023, compris entre 21 800 MW et 26 . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article