Formarec emmène le recyclage à l’université

De nouvelles formations professionnelles et continues pour 2019

Fini le temps où l’employé apprenait sur le tas et gagnait ses galons avec l’ancienneté. Aujourd’hui, l’industrie du recyclage doit répondre à plus d’exigences sur la qualité, la réglementation et l’environnement. Le regain d’activité permet aux entreprises de recruter ; elles ont aujourd’hui besoin de salariés polyvalents et spécialisés. La formation professionnelle et continue est une priorité. Pour attirer les jeunes, Federec a fait de l’apprentissage son cheval de bataille. A travers sa structure Formarec, des projets de coopération avec les universités et les écoles d'enseignement professionnel sont à l’étude.

Depuis un an et demi, la fermeture de la Chine a conduit des milliers de tonnes de matières à recycler à rester sur leur territoire. Dans le même temps, la politique européenne pousse à garder ces nouvelles ressources potentielles pour les réintégrer dans l’industrie. Face à ces défis, souligne Jean-Philippe Carpentier, président de la fédération des entreprises du recyclage (Federec), les recycleurs doivent se donner les moyens de produire des matières de grande qualité : « la politique actuelle va dans le bon sens avec la feuille . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article