Ikea planche sur le recyclage et la réduction de ses déchets

Freins persistants mais objectifs ambitieux

Il y a 40 ans, la célèbre bibliothèque Billy de l’enseigne suédoise avait été conçue à partir de déchets industriels. A l’époque, les matières valorisables et les poussières de scieries étaient considérées comme des déchets à éliminer. Le groupe Ikea souhaite depuis, agir pour l’environnement à tous les niveaux, depuis la conception des produits et la provenance des matières, à la logistique. Non sans quelques contraintes. Fort de résultats prometteurs en 2017, Ikea poursuit sa stratégie à l’horizon 2030.

Pour expliquer son engagement environnemental, le fabricant de meubles souligne la pression des coûts énergétiques et des matières premières sur l’activité économique et sur les ménages. Le recyclage et l’emploi de matériaux renouvelables sont au coeur de sa stratégie 2030. Ikea entrevoit dans cette démarche une réelle opportunité industrielle et commerciale, même si les défis et les freins sont aussi très réels. Depuis 2016, les indicateurs sont néanmoins au vert ; les efforts payent. Ikea a utilisé 98 % de matières renouvelables, recyclables ou recyclées. Il y a deux ans . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.