La Finlande investit pour mieux recycler

Plan national déchets et opportunités commerciales

Avec un taux de mise en décharge réduit à 3 % en 2016, la Finlande se place désormais dans le top 10 des bons élèves européens. Au début des années 2000, la Finlande enfouissait encore près de 61 % de ses déchets. Cette forte baisse s’est accompagnée de lourds investissements de plus d’un milliard d’euros dans l’industrie du traitement et notamment dans la valorisation énergétique. Aujourd’hui, la Finlande oriente sa politique vers une économie plus circulaire, basée sur la préservation des ressources et plus de recyclage.

Actuellement, la Finlande ne peut plus compter sur des extensions de capacités de ses unités de valorisation énergétique, selon l’association finlandaise des déchets solides urbains (KIVO) qui estime une stabilisation du seuil à 3 millions de tonnes de déchets par an. Le gouvernement finlandais se concentre aujourd’hui sur la mise en œuvre d’un plan national sur les déchets à l’horizon 2023. Quatre grands flux sont concernés : les déchets municipaux, les déchets organiques, les DEEE et les déchets de démolition.

Grâce à ces nouvelles mesures . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article