Re’Fly donne des ailes au recyclage des parapentes

Un nouveau projet entre les mains de Cycl-add

Quel point commun entre des toiles usagées de parapente, de parachute, de kitesurf ou encore de voiliers de course ? Le projet Re'Fly. A l'origine, quatre partenaires dont la start-up Cycl-add se penchent actuellement sur le recyclage de ces matériaux. Le projet étudie les opportunités de collecte et de valorisation dans de nouvelles applications sportives. Avec l'ambition de boucler la boucle.

Tout est parti d’une réflexion entre la start-up Cycl-add, localisée à Maillat dans l’Ain, et son voisin géographique Supair, principal vendeur de parapentes en France, situé à quelques encablures près d’Annecy : comment l’activité de parapente pourrait-elle devenir encore plus écologique en valorisant ses toiles usagées ? Fabriquées à partir d’un composite PA et polyester, les voiles de parapente ont une durée de vie moyenne de quatre ans, pour un coût d’investissement au départ d’environ 4000 euros. Aujourd’hui, le gisement de ces toiles usagées tourne autour de 200 tonnes. Même si cela reste un petit flux pour l’instant, il est pertinent d’innover dans le recyclage de ces mati . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article