La RATP fait de l’environnement, un atout économique

Un protocole strict pour réformer le matériel ferroviaire

Bien avant de finir en tas de ferraille, rames de métro ou locomotives ont vécu plusieurs vies. La RATP a mis en œuvre un protocole strict sur l’ensemble du cycle de vie du matériel roulant. Toutes les opérations sont réalisées dans un souci d’économie et de respect de l’environnement. Après de multiples passages en atelier de réparation et maintenance, le matériel est alors réformé. Les spécialistes du désamiantage et du recyclage peuvent alors entrer en scène.

Cinquante ans sur les rails, c’est l’âge que les trains et les rames de métro atteignent en moyenne lorsqu’ils arrivent en bout de course. Auparavant, ils sont passés maintes fois dans les ateliers de maintenance pour être réparés, ou totalement démontés à l’instar des trains TGV à mi-parcours de leur vie sur rail. Selon les caractéristiques des lignes (longueur, fréquentation, etc.), les matériels roulants atteignent leur potentiel kilométrique à des âges différents. Ce chiffre peut varier fortement d’une année sur l’autre, car il dépend des programmes de renouvellement du . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.