Bioproof livre des résultats prometteurs

L’industrie du caoutchouc adopte le biosourcé et le recyclé

Faut-il développer des matériaux biosourcés et recyclés pour l'industrie du caoutchouc ? Assurément selon les professionnels du secteur. Et pour le prouver, une dizaine d'entreprises et de scientifiques ont lancé en 2013, le projet Bioproof. Cinq ans après une centaine de matériaux évalués, place aux résultats. Plutôt encourageants pour la plupart. Soumise à des fluctuations constantes sur le prix des matières premières, l’industrie du caoutchouc cherche désormais à maîtriser ses coûts et sécuriser ses achats.

Remplacer un élastomère EPDM (éthylène-propylène-diène monomère) par 80 % de matière biosourcée dans un piston de machines de conditionnement dans l’agro-alimentaire. Intégrer à hauteur de 20 % un noir de carbone recyclé dans une pièce en caoutchouc pour une fermeture de coffre dans l’automobile. Utiliser 6 % de matière recyclée issue de déchets de process dans la fabrication de nouvelles pièces en élastomère à forte contrainte d’étanchéité et de montage. Voici quelques exemples d’industriels qui dans le cadre du projet Bioproof sont passés aux travaux pratiques. Les r . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.