La Réunion stimule l’économie de la fonctionnalité

Quand l’insularité devient un atout pour les entreprises

Comment transformer une contrainte économique et sociale, l’insularité, en atout pour la pérennité d’un territoire d’outre-mer ? Au milieu de l’Océan Indien, à des milliers de km de la métropole, l’île de La Réunion se penche sur l’avenir de son économie et de sa population en testant de nouveaux modèles. Si l’isolement de l’île a entraîné jusqu’ici une très forte dépendance aux importations de produits, la mise en œuvre d’une économie de la fonctionnalité pourrait changer la donne.

Sur un territoire de 2512 km², abritant près de 900 000 habitants dont 40 % vivent sous le seuil de pauvreté, l’activité économique actuelle ne suffit plus à créer des emplois. Le taux de chômage s’élève à 23 % de la population active, touchant principalement les jeunes adultes. Bien loin de la France métropole, l’île de La Réunion subit comme les autres territoires d’outre-mer, des politiques et des stratégies économiques et sociales conçues en métropole, mais inadaptées aux besoins spécifiques du département. Les conséquences sociales en témoignent. Pourtant . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article