Le CETI file un bon coton

Du prototype matière au recyclage des fibres courtes

Grande consommatrice d’eau et de pesticides, la culture du coton pourrait au cours des prochaines années, connaître une pénurie. Et pourtant, cette matière fait partie des incontournables de l’industrie textile. Depuis six ans, le Centre européen des textiles innovants (CETI) s’investit dans le développement éco-responsable de la filière, avec l’élaboration de procédés de recyclage de fibres courtes, comme le coton. Cette plateforme de prototypage industriel, unique en Europe se met actuellement au service du projet Rewind et du consortium REPS pour traiter les tenues professionnelles usagées.

Comment aider les industriels du textile à réduire leur empreinte environnementale, en particulier vis-à-vis de leurs matières premières ? Ce secteur d’activité est aujourd’hui considéré comme l’industrie la plus polluante. Pour réduire cette pollution, plusieurs solutions s’offrent aux grandes marques, et aux producteurs de textiles : l’emploi de matières biosourcées, l’interdiction de substances toxiques, ou encore le recours à de la fibre recyclée. C’est à cette fin, que le centre européen des textiles innovants (CETI) a été créé en 2012 à Tourcoing. Une plateforme de 8000 . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article