Le marché du calcin ouvre la porte au verre plat

Renforcer la qualité, credo de toute l’industrie verrière

Avec une collecte du verre d’emballages à 75 % en 2016, la France affiche un taux légèrement supérieur à la moyenne européenne. Depuis 2015, la croissance est de 2 % par an. Au-delà de cette progression, la filière tout entière se fixe plusieurs objectifs sur la qualité de la collecte et du tri. Pour les producteurs de calcin (résidus de verre broyé), c’est la garantie de fournir à l’industrie du verre d’emballage, une matière première exemplaire. La toute jeune filière de recyclage du verre plat met la barre encore plus haut. Un enjeu de taille pour les parties prenantes.

En France, la collecte du verre d’emballages a représenté 2,31 millions de tonnes en 2016, soit une augmentation de 2,4 % par rapport à 2015. Avec un taux de 75 %, juste au-dessus de la moyenne européenne (74 %), la collecte française devrait encore gagner quelques points en 2017 et 2018. Même si on est loin des scores allemands ou belges, cette progression est satisfaisante. Ce taux est calculé en réalité à partir du gisement français mis sur le marché, explique Matthieu Szostak, pr . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article