Les Filatures du Parc investissent dans une ligne de défibrage

De nouvelles applications prometteuses dans l’automobile

Il y a dix ans, l’entreprise Filatures du Parc, basée dans le Tarn, se lançait dans une aventure unique en France, celle de produire un fil régénéré issu de fibres textiles usagées. Parcours sans faute, pour cette PME familiale de 44 salariés sollicitée aujourd’hui par plusieurs industries. Après l’habillement et l’ameublement, l’entreprise renforce son partenariat avec l’automobile, grâce à ses nouveaux outils de production.

Fabricant de fil cardé depuis 1976 à partir de fibres synthétiques, végétales, animales et issues du recyclage, les Filatures du Parc franchissent cette année une nouvelle étape, ou plutôt concrétisent un projet lancé il y a deux ans avec le constructeur automobile Renault. Le projet Afiler est né de l’idée de valoriser les ceintures de sécurité en textile automobile à forte valeur ajoutée. Il réunit à l’origine Renault, Indra, spécialisé dans le démontage de VHU, les Filatures du Parc et la société Adient, fabricant de sièges et d’intérieurs textiles pour l’automobile.
Un million d’euros dans le défibrage
 

Les Filatures du . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article