L’Europe investit dans le landfill mining

Un rapport de l'Ineris mitigé sur l'excavation d'anciennes décharges en France

Des millions de tonnes de déchets ont été mises en décharge en Europe, il y a plus de trente ans, souvent sans précaution particulière, faute de solution de valorisation. Ces centres de stockage, fermés et abandonnés, pourraient refaire parler d’eux. Plusieurs projets dont Rawfill sous la tutelle du consortium Eurelco scrutent les entrailles des décharges en vue de leur revalorisation. Parmi les motivations, la pression du foncier et la création de nouvelles sources de revenus. Un rapport de l’Ineris sur le « landfill mining » a été publié en 2016, commandé par le ministère de l’Ecologie. Il devrait être prochainement présenté aux parlementaires.

En France, la loi de transition énergétique publiée le 18 août 2015 au journal officiel, précise dans son article 100 : « Dans un délai d’un an à compter de la promulgation de la présente loi, après concertation avec les parties prenantes, le gouvernement remet au Parlement un rapport sur le principe de réversibilité du stockage, en vue d’assurer le réemploi, le recyclage ou la valorisation des déchets enfouis dans les installations de stockage de . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article