L’Ile-de-France, mauvaise élève du tri

L’Ordif pointe 60 % de recyclables dans la poubelle grise

Dernière région de France à instaurer la collecte sélective en 2000, l’Ile-de-France reste toujours en deçà de la moyenne nationale sur le tri et le recyclage de ses déchets ménagers et assimilés. Malgré les efforts des collectivités, sur la prévention et la collecte, le geste de tri n’est toujours pas ancré dans les habitudes des Franciliens. Plusieurs raisons structurelles et historiques peuvent expliquer ce retard. Mais pas seulement. La région et l’éco-organisme Citeo en charge des emballages ménagers et des papiers, poursuivent leurs actions pour enrayer ces mauvaises performances.

Les derniers chiffres 2016 sur la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés (DMA) en Ile-de-France viennent d’être publiés. Principaux constats : la région est à la traîne, mais des moyens conséquents sont mis en œuvre pour rattraper le retard et être conforme aux objectifs réglementaires (LTECV et paquet européen sur l’économie circulaire). L’Ordif (Observatoire régional des déchets d’Ile-de-France), rattaché à l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme depuis 2017, réactualise ces données . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés du site L'écho circulaire, si notre contenu vous intéresse, découvrez nos offres d'abonnements.

Partagez cet article